Logo


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers | ÉCONOMIE-Commerce - Position médiale - Emprunt - 20/02/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Certes , ces jeunes clients sont moins rentables pour eux que ceux qui sont autonomes financièrement , mais ils constituent un vivier précieux dans un marché mature . D'après une étude réalisée par le cabinet de conseil Roland Berger et Facebook , les 18-30 ans représentent un potentiel de 6 millions de nouveaux clients pour les banques et de 4 millions pour les assureurs auto . Et si ces derniers sont d' ordinaire très fidèles à leur banque ( voir ci-dessous ) , ils pourraient se révéler plus volatils à l' avenir , tentés par la promesse d' offres de fintech ou autres acteurs non bancaires . Par exemple , selon les conclusions de l' étude de Roland Berger et Facebook , 57 % de Millennials indiquent envisager ouvrir un nouveau compte bancaire , mais sans pour autant franchir le pas . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers | ÉCONOMIE-Commerce - Position médiale - Emprunt - 29/11/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Après avoir réagi à la crise financière en cédant des actifs , les banques répondent cette fois aux attaques des fintech et des Gafa en réformant leur modèle de production et de distribution . « Nous serons au niveau des ' pure players ' mi-2018 . Nous avons développé nos outils . Nous devons désormais passer à leur déploiement dans les différentes banques du groupe » , assure Yves Tyrode , directeur du digital chez BPCE . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers | ÉCONOMIE-Industrie - Position finale - Emprunt - 13/09/2016 - Les Echos - EDOUARD LEDERER - Lien -
Contexte : "Unilend cherche à élargir sa base d' investisseurs-prêteurs largement composée pour l' heure de particuliers . Le site revendique 10.600 porteurs « actifs » ayant financé depuis son lancement 270 projets . Il devrait cette année orienter entre 10 et 15 millions d' euros vers les entreprises . Mais il cherche à attirer plus d' investisseurs institutionnels . Il peut s' agir , par exemple , de compagnies d' assurances en recherche d' un surcroît de rendement diversifiant ainsi ses placements . De fait , NewAlpha entend bien aider le monde des institutionnels et les fintech à tisser des liens . Mais il s' agit aussi d' intéresser directement ce type d' acteurs aux prêts aux PME . « Nous accompagnons les équipes de nos investisseurs dans l' évolution de leurs activités . Nous maîtrisons ainsi leurs critères techniques de sélection et pouvons donc aider Unilend à se développer davantage en leur direction » , explique Lior Derhy , managing director chez NewAlpha . Pour Nicolas Lesur , la collaboration avec ces grands investisseurs pourrait aller plus loin encore . « Nous pourrions par exemple mettre nos technologies au service de ceux qui souhaiteraient accorder des"


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers | ÉCONOMIE-Industrie - Position finale - Emprunt - 19/10/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Quantilia est le premier acteur du genre mais la fintech devra certainement rapidement compter sur une forte concurrence : d'après les prévisions de Citi Bank , l' industrie de la création d' indices devrait avoisiner les 1.000 milliads de dollars à horizon 2019 . Et Blackrock Capital prévoir d' ici à 2021 un quadruplement de l' usage des indices quantitatifs par les fonds institutionnels . La fintech , elle , ambitionne de conquérir plusieurs milliers de clients en l' espace de deux ans . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers | ÉCONOMIE-Industrie - Position médiale - Emprunt - 13/09/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Nouvelle levée de fonds pour la finance participative française . La plate-forme Unilend - qui met en relation des PME et des investisseurs qui leur accordent des prêts - a renforcé ses fonds propres de 2 , 5 millions d' euros , collectés auprès de la société NewAlpha Asset Management . Ce spécialiste de l' industrie financière entrepreneuriale a souscrit à cette augmentation de capital à travers un fonds dédié aux fintech qui vise à terme de 50 à 60 millions d' euros investis . Dix-huit mois après un tour de table à 7 millions d' euros , la société n' avait « pas forcément besoin de collecter de nouveaux fonds . Mais nous souhaitions accueillir NewAlpha à notre capital » , explique Nicolas Lesur , cofondateur de la plate-forme . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers | ÉCONOMIE-Industrie - Position médiale - Emprunt - 24/10/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Nouvelle preuve que les liens se resserrent entre les acteurs traditionnels de la finance et les jeunes pousses du secteur . La Banque Postale , qui n' avait jamais acquis de participation en direct dans une fintech , vient de prendre une participation de 10 % dans WeShareBonds - une plate-forme spécialisée dans le prêt participatif aux PME , via des emprunts obligataires , dotée du statut de conseiller en investissement participatif ( CIP ) . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers | ÉCONOMIE-Industrie - Position médiale - Emprunt - 19/10/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Vouloir faire mieux que Bloomberg , c' est pour le moins culotté . C' est pourtant l' ambition de Florian Garivier , Laurence Fauchon et Guillaume Subias , trois ex-cadres de grandes banques d' investissement internationales qui se sont lancés , en juin dernier , sur le juteux marché de la finance quantitative en créant la fintech Quantilia . « Bloomberg est en quelque sorte un gros minitel très cher dans une salle de marché . Quantilia est une interface intuitive avec , en plus , des analyses et des interactions entre ses membres » , résume Florian Garivier . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers | LOISIRS-Sport - Position finale - Emprunt - 10/05/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "le second plus mitigé . Pour le Frenchy et grand « voileux » devant l' Eternel , il est bien sûr trop tôt pour échafauder des scénarios sérieux , car les causes de son départ n' ont guère été explicitées , entre ce qui relève d' irrégularités dans le processus interne de traitement des prêts et ce qui relève d' infractions à la gouvernance d' une société cotée . Avec des personnalités comme Larry Summers et John Mack au « board » , le couperet n' a bien sûr pas tardé à tomber . Pourtant , le monde de la fintech , orphelin de l' un de ses premiers prophètes , n' abandonnera pas son désir de modifier les rapports entre emprunteurs et prêteurs , de faire baisser la marge des banques à son profit et pour le bonheur des deux parties . Il vient simplement démontrer une forme de naïveté , pris en sandwich entre des investisseurs très versatiles et des emprunteurs exposés au cycle économique . Lending Club va devoir convaincre à nouveau dela force réelle de son modèle d' affaires , qui devait limiter le risque en ne gardant pas les prêts au bilan . Les banques traditionnelles"


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers | SANTÉ-Médecine - Position finale - Emprunt - 04/09/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Reste qu' avant de livrer ses dix recommandations , le Comité de Bâle fait un aveu : l' univers des fintech est difficile à mesurer et donc à appréhender . Il s' en remet à titre indicatif à KPMG . Qui plus est , l' univers des fintech est hétérogène : il recouvre aussi bien des plates-formes de financement participatif que des agrégateurs de comptes bancaires ou des robots-conseillers . Cependant , c' est dans le secteur des paiements , de la compensation et du règlement-livraison des opérations que les fintech sont les plus nombreuses , selon le Comité . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers | SANTÉ-Médecine - Position finale - Emprunt - 04/09/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Le Comité de Bâle reconnaît que les fintech sont porteuses de nombreux avantages , mais - revers de la médaille - elles créent aussi des risques . Par exemple , l' usage massif des données ( big data ) risque d' augmenter les problèmes de protection des données privées et le développement du « cloud computing » peut rendre le système bancaire plus sensible aux problèmes informatiques . "