Logo


robo-advisor
- Nom Commun - SOCIÉTÉ-Travail et Métiers | ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Industrie - Position médiale - Emprunt - 07/09/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "de l' expérience client et d' analyse des risques et des performances des portefeuilles . L' histoire entre BNP PAM et Gambit a débuté en décembre 2016 , lorsque la fintech a remporté le premier prix du concours annuel de développement informatique ( hackathon ) de BNP Paribas dans la catégorie « Intelligence artificielle et robots-conseillers » . Elle avait développé pour l' occasion une solution de robot-conseiller « business to customer » - directement utilisable par le client final - , baptisée « Birdee » . « Gambit est appelé à devenir le partenaire privilégié de solutions de " robo-advisor " pour les réseaux de banque de détail et de banque privée du groupe BNP Paribas » , déclare Frédéric Janbon , directeur général de BNP Paribas Asset Management . Les solutions seront prochainement présentées aux réseaux . « Chaque réseau décidera ensuite du type de services de Gambit qui seront mis en place et du rythme de déploiement . » L' ensemble du chantier devrait être achevé avant la fin de l' année prochaine . "


robo-advisors
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position médiale - Emprunt - 29/01/2018 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "digitale des institutions financières et des conseillers en gestion , en mettant à leur disposition des solutions en marque blanche qu' ils puissent piloter eux-mêmes » , détaille Geoffroy de Schrevel , directeur général de Gambit Financial Solutions . La société vient de réaliser un sondage avec l' Ifop* . « Les résultats de cette enquête confirment la très grande confiance que les investisseurs particuliers accordent à leurs conseillers professionnels . » Autre enseignement : « ils sont prêts à se voir proposer par leurs conseillers de nouveaux supports d' investissement , plus innovants , tels que ceux émanant des robo-advisors . Il y a eu un changement de mentalité très important en trois ans . » De fait , à la lecture des résultats de cette enquête , les robo-advisors apparaissent de plus en plus connus des épargnants . Un peu plus de 40 % d' entre eux en ont déjà entendu parler . En outre , la plupart d' entre eux en ont une image assez positive : 80 % des interviewés estiment qu' ils sont à la pointe de l' innovation et de la technique et 78 % qu' ils permettent de gagner du temps dans la gestion"


robo-advisors
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | DROIT-Justice et Législation | ÉCONOMIE-Commerce - Position médiale - Emprunt - 12/10/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Quelques nouveaux venus ( Advize , Yomoni , WeSave , Grisbee . ) s' appuient également sur les technologies de « robo-advisors » pour optimiser les allocations . « Il est important d' offrir à chaque profil d' épargnant des solutions susceptibles de l' accompagner tout au long de sa vie » , remarque Eric Le Baron , directeur général de SwissLife Assurance et Patrimoine , dont le contrat Swiss Life Stratégic Premium a été récemment refondu pour que le souscripteur puisse graduer son pilotage au gré de l' évolution de sa situation patrimoniale . "


robo-advisors
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | DROIT-Justice et Législation - Position médiale - Emprunt - 26/01/2017 - Les Echos - LAURENCE DELAIN, LAURENCE BOCCARA - Lien -
Contexte : "Si cette gestion a un coût , elle s' est maintenant largement démocratisée , grâce aux robo-advisors . Enfin , n' oubliez pas les options de gestion automatique comme la sécurisation des plus-values ou l' investissement progressif , deux bons outils pour optimiser la performance dans le temps . "


robo-advisors
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | DROIT-Justice et Législation - Position médiale - Emprunt - 13/02/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Lendix n' est pas la seule fintech à entrer dans le même cadre réglementaire que les gestionnaires d' actifs traditionnels . C' est également le cas de certains « robo-advisors » . Ceux -ci commercialisant des mandats de gestion automatisés , ils cherchent a priori à ubériser davantage les banques privées plutôt que les sociétés de gestion . Ils travaillent d'ailleurs souvent sous le statut de conseiller en investissements financiers ( CIF ) , comme les conseillers en gestion de patrimoine . C' est notamment le cas d' Advize ou de WeSave , ce dernier revendiquant de 10 à 15 nouveaux clients patrimoniaux par jour . "


robo-advisors
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | LOISIRS-Sport - Position médiale - Emprunt - 01/02/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Les « barbares » de la finance s' attaquent à une nouvelle citadelle . Après avoir défié les banques sur le front des moyens de paiement ou du prêt aux entreprises , les fintechs se font de plus en plus pressantes en matière de conseil en patrimoine . En France , ce terrain de jeu est investi pour l' heure par une dizaine de « robo-advisors » - ces conseillers en patrimoine numériques qui entendent démocratiser la gestion de fortune - , dont les actifs gérés restent pour l' heure relativement modestes . Mais le danger reste réel : les technologies progressent rapidement , et les pionniers américains du secteur parlent déjà en milliards de dollars gérés . Autres concurrents de fait sur ce marché bourgeonnant : les banques en ligne qui cherchent à étoffer leurs offres et , bien sûr , les banques privées , longtemps endormies , et qui veulent s' affirmer dans les services digitaux à leurs clients . "


robo-advisors
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position médiale - Emprunt - 19/02/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Les services de « robo-advisors » , comme Acorns , Wealthfront et Betterment , qui utilisent des algorithmes pour allouer les actifs en fonction du profil et de l ' aversion au risque de l' utilisateur , séduisent les jeunes adultes . Ces entreprises misent sur des plates-formes « mobile only » qui ne nécessitent pas de rendez-vous chez un conseiller . Une dimension essentielle pour capter la génération Y , habituée à tout faire d' un simple mouvement de l' index . "


robo-advisors
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position médiale - Emprunt - 11/04/2016 - Les Echos - SOPHIE ROLLAND - Lien -
Contexte : "Les FinTech , menace ou opportunité pour la gestion d' actifs ? S' il est encore trop tôt pour trancher , la conférence des « Echos » du 5 avril a confirmé le vif intérêt des professionnels pour ces nouveaux acteurs . La place et la stratégie des « robo-advisors » ( robots-conseillers , en français ) en particulier , ont été longuement débattues . Rien d' étonnant à cela . Aux Etats-Unis , les montants gérés par les « robo-advisors » sont compris entre 8 et 10 milliards d' euros . Et les stars du secteur , Wealthfront et Betterment , totalisent chacun plus de 2 milliards de dollars d' actifs sous gestion . Quant au troisième , FutureAdvisor ( créé en 2010 ) , il a été racheté par le géant américain BlackRock entre 150 et 200 millions de dollars l' été dernier . De quoi faire tourner quelques têtes . «"


robo-advisors
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position médiale - Emprunt - 28/09/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Les « robo-advisors » à l' épreuve des faits . Ces nouveaux acteurs apparus d'abord aux Etats-Unis et plus récemment en France veulent démocratiser la gestion de patrimoine en l' automatisant : souscription du contrat , suivi des portefeuilles et parfois même choix d' investissement , tout peut en théorie passer en mode 2.0 ( lire ci-dessous ) . En France , Yomoni est l' un des rares acteurs à ne pas être totalement inconnus du grand public . Et pour cause . Cette fintech s' est offert une campagne d' affichage dans le métro parisien . Après une année complète d' activité ,"


robo-advisors
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position médiale - Emprunt - 13/02/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Concurrents mais aussi partenaires . Dans un certain nombre de situations , l' offre fintech peut se révéler complémentaire de la gestion d' actifs traditionnelle . Premier exemple de cette coopération : les « robo-advisors » . Leur valeur ajoutée repose sur leur capacité à proposer aux épargnants une allocation d' actifs correspondant à leur profil , le tout avec un modèle low cost , par opposition à la banque privée classique . Pour y parvenir , ils ont recours aux ETF ( fonds indiciels cotés ) , très peu chargés en frais . Ils ouvrent ainsi un nouveau canal de distribution aux fabricants de ces produits , qui , en Europe , ont essentiellement réussi à séduire des investisseurs institutionnels . Certains , comme Lyxor , avaient essayé de cibler les particuliers avec le lancement"