Logo


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | LOISIRS-Sport - Position médiale - Emprunt - 02/11/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Cette nouvelle levée de fonds sera notamment mobilisée pour financer l' expansion mondiale de TransferWise qui veut accélérer en Asie et dans la zone Pacifique . La fintech qui emploie désormais 800 personnes dans le monde doit par exemple lancer ses services en Inde en 2018 . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | LOISIRS-Sport - Position médiale - Emprunt - 02/11/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "C' est l' une des grandes « success stories » de la fintech européenne qui se renforce . Transferwise - la jeune pousse britannique qui fait désormais partie des grands espoirs de la tech valorisés au moins un milliard de dollars - vient de réaliser la plus importante levée de fonds de l' année , en Europe , dans le secteur de la finance 2.0 . La plate-forme de transfert d' argent a bouclé un tour de table de 280 millions de dollars mené par le gestionnaire d' actifs Old Mutual Global Investors et le fonds de capital-risque IVP . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SCIENCES-Mathématiques - Position médiale - Emprunt - 17/07/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Certains la considèrent comme une révolution comparable à Internet . Pour JP Morgan et Oliver Wyman , qui dévoilent aujourd'hui un guide pour les gérants d' actifs , la « blockchain » va révolutionner le secteur . Créée en 2008 avec le bitcoin , cette technologie de stockage et de transmission d' informations , transparente et sécurisée , fonctionne sans organe central de contrôle . Son ascension est fulgurante . L' investissement dans la fintech connaît une croissance exponentielle . Ainsi au premier semestre 2016 , le montant investi dans les start-up de « blockchain » est déjà supérieur à celui de l' ensemble de l' année 2015 , se chiffrant au total à 300 millions de dollars . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SCIENCES-Mathématiques - Position médiale - Emprunt - 28/09/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Les « robo-advisors » à l' épreuve des faits . Ces nouveaux acteurs apparus d'abord aux Etats-Unis et plus récemment en France veulent démocratiser la gestion de patrimoine en l' automatisant : souscription du contrat , suivi des portefeuilles et parfois même choix d' investissement , tout peut en théorie passer en mode 2.0 ( lire ci-dessous ) . En France , Yomoni est l' un des rares acteurs à ne pas être totalement inconnus du grand public . Et pour cause . Cette fintech s' est offert une campagne d' affichage dans le métro parisien . Après une année complète d' activité , elle peut afficher son premier « track record » - l' historique de performance de ses portefeuilles de placement - , et évaluer l' appétence des épargnants pour ce nouveau type de service . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SCIENCES-Mathématiques - Position médiale - Emprunt - 26/10/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Du point de vue des start-up , c' est aussi une aubaine . « La construction de notre propre " core banking " nous a pris trois ans , c' est beaucoup trop long à l' échelle d' une fintech » , explique Joshua Reich , cofondateur de Simple , application bancaire américaine rachetée par BBVA . Depuis , celle -ci a d'ailleurs abandonné sa propre infrastructure pour utiliser celle du groupe bancaire . Mais les services clients de Simple pourraient se substituer à ceux de sa maison mère , alors reléguée au rang de simple fournisseur . Un cauchemar pour la grande majorité des banques . ( à Las Vegas ) "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SCIENCES-Mathématiques - Position médiale - Emprunt - 08/10/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "« En mangeant nos restes , ils vont vite s' intoxiquer » , estimaient certains banquiers à la fois bienveillants et sceptiques fin 2014 . Ce jugement , glaçant pour tout entrepreneur de la fintech en devenir , cachait deux certitudes . Ces banquiers considéraient , d' une part , que les plates-formes de prêt ouvraient trop largement leurs filets aux TPE et PME ; d' autre part , que le crédit resterait un métier traditionnel , nourri par des décennies d' expérience . Le premier point illustre un enjeu réel avec un impact direct sur le rendement des prêteurs actifs sur les plates-formes , le second est des plus discutables . Il est aujourd'hui possible d' accéder à des données jusqu' alors protégées , de les stocker en grande quantité et à moindre coût"


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position médiale - Emprunt - 07/05/2015 - Libération - MORGANE LE CAM - Lien -
Contexte : "Ces start-up financières font parler d' elles depuis deux ou trois ans . Jeunes , novatrices et rapides , elles inquiètent de plus en plus les grands groupes . « Si le secteur bancaire n' agit pas , il deviendra la sidérurgie de la prochaine décennie , explique Philippe Herlin , économiste et auteur de la Fin des banques ? ( éditions Eyrolles , février 2015 ) . On est dans un cas typique " d' uberisation " . » L' avant-gardiste de la fintech serait PayPal qui , en 1998 , a lancé son service de paiement en ligne . Un développement rendu possible par l' essor d' Internet . A partir de , les banques ont été concurrencées par des grosses entreprises ( Orange , Apple ) et par des start-up à la stratégie bien rodée : moderniser un usage ancré dans le quotidien des citoyens le paiement , fidéliser des nouveaux clients pour pouvoir ensuite leur vendre d' autres services . Et ça marche . En 2014 , les fintech européennes ont levé 1 , 48 milliards de dollars ( 1"


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position médiale - Emprunt - 16/03/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "auraient été financés à travers une soixantaine de projets . La start-up se différencie de ses concurrentes par la taille de ses financements ( jusqu' à 1 million d' euros ) , mais aussi par sa rapidité de réaction . « Notre mode opératoire , mêlant investisseurs privés et institutionels , nous permet de garantir la réussite du financement du prêt dans un délai maximum de 15 jours . Nous pouvons déjà financer des prêts jusqu' à 1 , 5 million d' euros et espérons pouvoir prochainement augmenter ce plafond » , explique Emmanuel Seviran , directeur financier de la fintech . Aux côtés de particuliers ( qui sont limités à 1.000 euros par prêt ) , plusieurs family offices participent aux levées de fonds , à travers un fonds commun de titrisation créé l' an passé . Philippe Citerne , ex-directeur général délégué de Société Générale , a récemment rejoint le conseil de surveillance de l' entreprise . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position médiale - Emprunt - 16/03/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Spécialiste du transfert international d' argen t , Azimo s' adresse en premier lieu aux particuliers , mais peut aussi être utilisée par les entreprises . « Sans agence ni argent » , la fintech fondée en 2012 par Michael Kent propose , via un service entièrement en ligne , des retraits de liquide , mais aussi des virements bancaires , des rechargements de crédit sur téléphone portable ou portefeuille mobile . Azimo revendique des tarifs jusqu' à 85 % inférieurs à ceux des banques et des sociétés traditionnelles de transfert d' argent . La société propose aujourd'hui ses services dans 198 pays et 73 devises . Ambitionnant de devenir le « leader mondial des transferts d' argent low-cost » , Azimo a levé 20 millions de dollars en juin 2015 . "


fintech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position médiale - Emprunt - 03/05/2016 - Les Echos - EDOUARD LEDERER - Lien -
Contexte : "Le secteur des « fintech » ne passe plus sous les radars des régulateurs mondiaux de la finance . En mars dernier , le Conseil de stabilité financière ( FSB ) du G20 - organe chargé de détecter les menaces sur la stabilité financière mondiale et de préconiser des réformes - a annoncé qu' il rassemblait des informations sur les innovations en matière de technologie financière et préparait sa feuille de route sur le sujet . Puis les économistes du Forum économique mondial ont planché sur la question . En avril , la « Revue de la stabilité financière » - publication scientifique de la"