Logo


macronisme
- Nom Commun - POLITIQUE-Etat et Gouvernement | POLITIQUE-Élection | DROIT-Justice et Législation - Position finale - Morphosémantique - 20/02/2017 - Le Figaro - ALEXIS FEERTCHAK - Lien -
Contexte : "Depuis la décennie 1990 , le glissement des idées et des organisations se fait désormais de la droite vers la gauche . C' est en particulier le cas du libéralisme qui est en passe de retrouver son unité intellectuelle : le libéralisme économique , qui s' était retrouvé sur la droite du spectre politique dans le contexte de l' émergence et de la puissance géopolitique de l' Union soviétique ) , rejoint le libéralisme sociétal qui était resté à gauche . Il trouve une illustration actuellement avec le macronisme . Le « mouvement dextrogyre » , c' est donc concomitamment la droitisation de l' électorat et la renaissance des idées politiques authentiquement de droite qui s' étaient retrouvées pendant des décennies comme étouffées . Ce n' est pas un durcissement dans la modernité , c' est un retour en force des idées classiques . L' avenir d' une partie de la droite est de s' entendre avec la gauche ( « grande coalition » ) et , à terme , profitant de la disqualification du socialisme , de ( re)devenir la gauche . "


macronisme
- Nom Commun - POLITIQUE-Etat et Gouvernement | POLITIQUE-Élection | DROIT-Justice et Législation - Position finale - Morphosémantique - 25/08/2017 - Le Figaro - EMMANUEL GALIERO - Lien -
Contexte : "Entre ironie et condamnation , la droite observe sans illusions . Elle élargit d'ailleurs la critique à l' ensemble de l' exécutif . « J' ai l' impression que ce gouvernement est dans l' improvisation permanente , estime Éric Ciotti , le macronisme fait illusion en communication , habile et virtuelle . Mais le retour a la réalité a été extrêmement violent et ce pouvoir est , aujourd'hui , un peu désemparé . » Pour le député LR des Alpes-Maritimes , ce revirement est aussi la preuve d' une « absence de stratégie » . Finalement , cette évolution rapide de la communication présidentielle s' inscrit dans une certaine logique pour un président élu « sur le règne de l' image » , qui se heurte fatalement à « l' impossibilité de gouverner » sur ce mode . "


macronisme
- Nom Commun - POLITIQUE-Etat et Gouvernement | POLITIQUE-Élection | DROIT-Justice et Législation - Position finale - Morphosémantique - 30/09/2017 - Huffington Post - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Mais le rapport de force devrait s' inverser avec la rupture de Florian Philippot , qui emporte avec lui une grosse vingtaine de conseillers régionaux , venus essentiellement du Grand Est et de Bourgogne Franche-Comté . A moins qu' un grand nombre d' élus régionaux socialistes ne se convertissent au macronisme . "


macronisme
- Nom Commun - POLITIQUE-Etat et Gouvernement | POLITIQUE-Élection | DROIT-Justice et Législation - Position finale - Morphosémantique - 11/12/2017 - Libération - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "en marche ! » - bras organique d' un macronisme qui a préempté les intonations "


macronisme
- Nom Commun - POLITIQUE-Etat et Gouvernement | POLITIQUE-Élection | DROIT-Justice et Législation - Position finale - Morphosémantique - 19/12/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "des hommes et des femmes avec un degré de professionnalisme politique relativement faible . On a vu l' avantage de venir de la société civile mais , une fois les mains dans le cambouis de la politique au jour le jour , on en voit les inconvénients . Pour gagner les prochaines élections , et notamment les élections locales , il faut des racines , être présents dans toutes les villes et les départements de France . LREM a du mal à créer le « mouvement d' en bas » qui rencontrera « le mouvement d' en haut » . Le macronisme est un pouvoir très organisé , très vertical , qui renoue avec un certain gaullo-bonapartisme réformateur , fait bouger les lignes et redonne une fierté aux Français . Mais qui a un problème avec le local . Car derrière le macronisme , beaucoup de Français découvrent aussi le retour en force du pouvoir technocratique . Cela peut devenir , à terme , très problématique pour lui . "


macronisme
- Nom Commun - POLITIQUE-Etat et Gouvernement | POLITIQUE-Élection | DROIT-Justice et Législation - Position finale - Morphosémantique - 29/01/2018 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "« Le macronisme se développe sur un terrain miné , avance Luc Rouban . Ce clivage entre demande de pouvoir horizontal et vertical explique cet effondrement de la confiance dans les institutions : les attentes de démocratie directe ont été déçues » . La demande de pouvoir horizontal exprime aussi pour lui « une demande de réalisme , de proximité » et traduit « l' absence de soutien des classes populaires » envers Emmanuel Macron , qui « n' incarne pas , estime -t-il , une réconciliation au centre mais un équilibre instable entre deux modèles » . Avec , selon lui , à la"


macronisme
- Nom Commun - POLITIQUE-Etat et Gouvernement | POLITIQUE-Élection | DROIT-Justice et Législation - Position initiale - Morphosémantique - 01/02/2017 - Le Figaro - ALEXIS FEERTCHAK - Lien -
Contexte : "Pourquoi le macronisme n' est pas une doctrine , mais une dynamique "


macronisme
- Nom Commun - POLITIQUE-Etat et Gouvernement | POLITIQUE-Élection | DROIT-Justice et Législation - Position initiale - Morphosémantique - 26/07/2017 - Le Monde - CÉDRIC PIETRALUNGA - Lien -
Contexte : "Quand des ex-gloires de la politique déchantent du macronisme "


macronisme
- Nom Commun - POLITIQUE-Etat et Gouvernement | POLITIQUE-Élection | DROIT-Justice et Législation - Position initiale - Morphosémantique - 28/11/2017 - Huffington Post - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Le macronisme n' est pas une révolution , seule la tradition est révolutionnaire "


macronisme
- Nom Commun - POLITIQUE-Etat et Gouvernement | POLITIQUE-Élection | DROIT-Justice et Législation - Position médiale - Morphosémantique - 31/08/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "L' ex-Premier ministre Les Républicains , Jean-Pierre Raffarin , s' est lui inquiété de cette démission « alors que notre situation économique continue à se dégrader » . « un départ du ministre de l' Economie , c' est quelque chose qui naturellement est un choc , avec des conséquences politiques » , a -t-il ajouté . Moins subtil , Guillaume Larrivé , le porte parole des Républicains , s' est interrogé : « Le macronisme au pouvoir entre 2012 et 2016 , c' était quoi ? Du fiscalisme , comme conseiller à l' Elysée . De l' illusionnisme , comme ministre » . "