Logo


foodtech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Finance | CULTURE-Gastronomie - Position médiale - Emprunt - 13/02/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "TakeAway avance . Quelques mois après avoir levé 500.000 euros auprès d' un « business angel » local , qui avait pris 14 % du gâteau , la société doit boucler un nouveau tour de table de 2 , 5 millions d' ici aumois de mai auprès de fonds d' investissement spécialisés dans la foodtech . L' entreprise créée en 2014 par des anciens étudiants en école de commerce propose aux restaurateurs des « doggy bags » pour permettre aux clients d' emporter chez eux la partie non consommée de leur repas . La pratique est certes plus en vogue dans les pays anglo-saxons , mais TakeAway surfe sur les nouvelles obligations en matière de gaspillage alimentaire et de valorisation des biodéchets . "


foodtech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Finance | CULTURE-Gastronomie - Position médiale - Emprunt - 05/12/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Il n' est pas si loin le temps les frères Alarçon sillonnaient Lyon en triporteur pour distribuer leurs paniers en provenance directe du producteur . Dix ans plus tard , Potager City , numéro un de la commande en ligne de box de fruits et de légumes frais , compte 100.000 clients dans le grand sud du pays et l' Ile-de-France . Opération majeure pour la foodtech française : la start-up vient de lever 7 , 5 millions d' euros auprès de CM-CIC Investissement , de Siparex et d' un pool bancaire , afin de s' étendre rapidement à l' ensemble du territoire , « sans écarter la possibilité d' acquérir des acteurs régionaux des circuits courts pour accélérer le maillage » , explique le président , Yoann Alarçon . Il commencera par labourer les Pays de la Loire , l' Alsace et les Hauts-de-France dès 2018 . "


foodtech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Finance | DROIT-Justice et Législation - Position médiale - Emprunt - 02/11/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Marc Wervaerde ( OpnKitchen ) : Je cherchais à nouer des partenariats de communication avec des start-up de la foodtech . Moichef s' est vite imposé car très peu de concepts sont valides . Il était d'autant plus naturel de se rapprocher que nous nous adressons aux deux mêmes communautés : les passionnés de cuisine d' un côté , et les chefs de l' autre . "


foodtech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Industrie - Position initiale - Emprunt - 19/09/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "FoodChéri , emblème d' une foodtech plus raisonnable , startup "


foodtech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Industrie - Position initiale - Emprunt - 20/09/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "FoodChéri , emblème d' une foodtech plus raisonnable , Financement - Les Echos Business "


foodtech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Industrie - Position médiale - Emprunt - 19/09/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Le montant peut paraître moins important que celui des précédentes levées de la foodtech , mais le modèle paraît d' emblée plus solide . Avec sa cuisine intégrée , ses plats préparés à base de produits frais et ses 1.000 repas livrés chaque jour , FoodChéri a su convaincre de nouveaux investisseurs de l' accompagner dans sa croissance . 360 Capital Partners rejoint Breega Capital pour un tour de table de 6 millions d' euros avec , comme objectif premier , d' étendre sa zone de livraison . Actuellement à Paris et dans quelques communes voisines , FoodChéri veut pouvoir , à terme , servir les 4 millions de Franciliens depuis son appli ."


foodtech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position finale - Emprunt - 27/12/2016 - Le Figaro - GÉRALDINE RUSSELL - Lien -
Contexte : "Enfin , certaines start-up , à l' instar de Frichti , procèdent à une autre révolution : l' internalisation de la livraison . Un moyen d' éviter l' épineux sujet des travailleurs indépendants qui s' est imposé aux plateformes cette année . Car en parallèle de la consolidation du secteur de la foodtech , ces derniers se sont eux aussi structurés et aura également marqué 2016 . La faillite de Take Eat Easy et les 4500 livreurs qu' elle a laissés sur le carreau ont rappelé , s' il en était besoin , la précarité de leur statut . Début août , plusieurs dizaines de coursiers Deliveroo ont fait grève et ont manifesté à Londres pour protester contre le changement de rémunération annoncé quelques semaines auparavant par l' entreprise . De quoi menacer le modèle de Foodora et Deliveroo , calqué sur celui d ' , . "


foodtech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position initiale - Emprunt - 27/12/2016 - Le Figaro - GÉRALDINE RUSSELL - Lien -
Contexte : "Pourquoi 2016 a été une année charnière pour la foodtech "


foodtech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position médiale - Emprunt - 27/12/2016 - Le Figaro - GÉRALDINE RUSSELL - Lien -
Contexte : "« . » En une phrase , Chloé Roose , cofondatrice de la société belge de livraison de repas Take Eat Easy , a signé la fin de l' eldorado que représentait jusqu' alors la foodtech aux yeux des entrepreneurs . Le 26 juillet , , annonçant son placement en redressement judiciaire . Quelques semaines plus tard , c' était au tour du Français . "


foodtech
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Finance | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position médiale - Emprunt - 31/10/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Le sujet est vaste : l' industrie des proptechs ( property technologies ) va de la conception numérique d' un bâtiment à la gestion connectée des mètres carrés , y compris à la maison . Il s' adresse aux professionnels , aux pouvoirs publics mais aussi directement aux particuliers . Le secteur est balbutiant : à peine 2 , 6 milliards de dollars levés en 2016 contre 10 fois plus dans la fintech ou la foodtech . À comparer aux quelque 320 milliards investis dans l' immobilier « réel » chaque année . "