Logo


brexit
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Finance | DROIT-Justice et Législation - Position médiale - Emprunt - 21/11/2017 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "le BUDGET du royaume-uni contraint par le brexit "


brexit
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | DROIT-Justice et Législation - Position initiale - Emprunt - 11/10/2016 - La Tribune - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Dans une année le Royaume-Uni a voté le brexit , tandis que les républicains aux États-Unis choisissdaient Donald Trump comme candidat à la présidentielle , le populisme anti-mondialisation semble effectivement omniprésent . Pourtant , bien qu' il soit tentant de voir le populisme comme une des causes des difficultés économiques mondiales , le mouvement , en fait , n' a eu que peu d' impact . "


brexit
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Industrie - Position médiale - Emprunt - 30/05/2016 - La Tribune - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Malgré des indicateurs économiques au vert , la Fed doit s' arracher les cheveux sur la pertinence d' une hausse des taux dès le mois de juin , alors que l' incertitude autour du brexit pourrait ranimer la nervosité des investisseurs . "


brexit
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Industrie - Position médiale - Emprunt - 13/07/2016 - La Tribune - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Selon les analystes de JP Morgan , les grandes banques d' investissement américaines et européennes pourraient subir des coûts de l' ordre de 1 , 5 milliard de dollars par an si elles sont contraintes de quitter la City à cause de la sortie de la Grande-Bretagne de l' Union européenne . En partant du principe qu' il faudrait au moins 5 ans pour acter le brexit , la facture totale s' élèverait à 7 , 5 milliards de dollars pour les huit banques d' investissement étudiées ( UBS , Crédit Suisse , Deutsche Bank , Société Générale , BNP Paribas et Barclays et les américaines Goldman Sachs et Morgan Stanley ) . "


brexit
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | ÉCONOMIE-Industrie - Position médiale - Emprunt - 07/11/2016 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Mais si le « fog » s' est levé sur la City , ne s' agirait -il pas d' une manifestation provisoire d' un brexit immédiat , car le gouvernement n' a toujours pas déclenché l' article 50 du traité sur le fonctionnement de l' Union européenne ? Sur le plan institutionnel et juridique , rien n' a en effet changé depuis le 23 juin . "


brexit
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position initiale - Emprunt - 30/06/2016 - La Tribune - PAR CYRIL TRAMON - Lien -
Contexte : "En quelques jours , le Royaume-Uni a subi deux revers incroyables : brexit et exit de l' euro . La city et la première league au tapis , toutes deux symboles de puissance et de richesse : deux institutions adulées , ridiculisées et en partie coulées par leurs propres citoyens . Un exploit . "


brexit
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | ÉCONOMIE-Commerce | SOCIÉTÉ-Travail et Métiers - Position médiale - Emprunt - 30/06/2016 - La Tribune - PAR CYRIL TRAMON - Lien -
Contexte : "faire ici les « émotions » me direz -vous ? si par chance vous êtes lecteur des articles et écrits de Warren Buffet , le financier par excellence , vous le savez déjà , et vous y verrez alors une véritable ironie de l' histoire , dans le cas contraire , sachez que Warren Buffet professe ( en citant ses maîtres à penser ) que ce sont les « émotions » qui sont le pire ennemi du financier ( qui sommeille en chacun de nous ) . et ce qui est à la fois visionnaire et vrai , car le brexit en fait , ce n' est qu' une boule d' émotions collective qui a tout emporté , une démonstration de colère et de peur d' un peuple perplexe , face , il est vrai , à la vacuité des institutions européennes qui ne signifiant rien pour les gens n' inspirent rien de positif , et face à d' autres considérations du même cru peu rationnelles . L' émotion prenant le pas sur le pragmatisme so british , qui l' eut cru , la city donnant sa chance aux français et à Paris : inimaginable , et pourtant . Quelles conséquences"


brexit
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | INTERNATIONAL-Europe | DROIT-Justice et Législation - Position finale - Emprunt - 26/01/2018 - Les Echos - AUTEUR NON IDENTIFIÉ - Lien -
Contexte : "Au final , commente -t-il , les effets du Brexit ne seront pas massifs : « le marché était déjà fragmenté . Demain , ce sera pareil , même en cas de hard brexit . Même si le passeport européen disparaît , ce n' est pas le seul moyen de faire du business . Nous appliquions la directive européenne sur les gérants de fonds alternatifs de façon renforcée . Dans le futur , il y a aura vraisemblablement un régime d' équivalence , et nous l' appliquerons de façon identique » . Le gouvernement britannique travaille à préserver les intérêts du private equity . « Il ne serait pas sain qu' il ne protège pas les intérêts de l' industrie des services financiers . Elle est aussi importante que l' agriculture en France »"


brexit
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | POLITIQUE-Etat et Gouvernement | DROIT-Justice et Législation - Position initiale - Emprunt - 25/05/2016 - La Croix - PATRICK MATIN-GENIER - Lien -
Contexte : "Les partisans du « brexit » ont peu apprécié ces incursions dans la vie politique intérieure mais aussi le peuple britannique qui n' aime pas qu' on vienne lui dicter ce qu' il doit faire . Un éditorialiste de la presse britannique faisait ainsi valoir qu' en réalité les États-Unis défendaient leurs propres intérêts car il est bien sûr du plus grand intérêt que l' allié le plus naturel et le plus fort des États-Unis reste en Europe pour faire valoir les intérêts de la première puissance mondiale . Cet éditorialiste rappelait aussi l' expression de Winston Churchill « s' il nous faut choisir entre"


brexit
- Nom Commun - ÉCONOMIE-Finance | POLITIQUE-Etat et Gouvernement | DROIT-Justice et Législation - Position médiale - Emprunt - 25/05/2016 - La Croix - PATRICK MATIN-GENIER - Lien -
Contexte : "En tout état de cause , l' avenir de l' Europe est incontestablement hypothéqué par les conséquences de ce référendum . En cas de victoire du brexit , débuterait un long cycle de négociations pour signer des accords avec un pays extérieur à l' Union : ce serait un gâchis financier et humain considérable . En cas de maintien , David Cameron mènera la vie dure à l' Union européenne en voulant mettre en œuvre des pratiques qui , au regard du droit de l' Union européenne , seraient discriminatoires , comme la fin des prestations sociales pour les ressortissants de l' Union sous certaines conditions . "